19 March 2014

Burundi: Sinduhije Alexis Président du Parti MSD serait Mort



Le président de MSD

Selon la Radio BujumburaFm, le fameux corps  étendu et abandonné lors de l’assaut de la permanence du MSD le 8 mars 2014 serait celui de l’opposant SINDUHIJE Alexis. Ce corps étendu, éventré par des balles et laissé pour mort derrière la permanence pose problème.
Selon cette même source, les enregistrements audio et vidéo en sa possession les policiers qui ont lancé l’assaut ont refusé à la croix rouge de récupérer ce corps "blessé" car ils affirmaient que c’est celui du leader du MSD. Sur la ligne des motorola de la police, on a jubilé en criant "twamugandaguye".
Ce qui est sûr, affirme  cette source  le "numero yambere", celui par qui l’ordre est venu de le descendre à tout prix, a demandé que ce corps lui soit amener au palais présidentiel. En plus, des proches de la présidence affirme qu’un corps (ou un malade) est actuellement dans l’un des annexes du palais présidentiel. Continue cette source  

Ces rumeurs risquent de prendre forme

Si Alexis Sinduhije  ne se manifeste pas d’une manière ou d’une autre l’opinion va créer autres réalité. Connaissant la personnalité du président du MSD, beaucoup d’observateurs ne comprennent pas comment il a pu rester aussi longtemps silencieux depuis le 8 mars 2014 précise  Bujumbura Radio Fm. Ce silence risque de confirmer qu’effectivement soit qu’Alexis SINDUHIJE est mort et que la présidence cache son corps pour éviter un soulèvement populaire. Soit il a été capturé et se fait soigné en tant que prisonnier dans un des annexes du palais.
Le silence inhabituel de Sinduhije Alexis et de son parti MSD  serait-t-elle une stratégie politique ? Difficile à croire !!!


Il serait plutôt dans une ambassade…

Selon le Témoin Nyabusorongo, un site web proche du service de renseignement du Burundi, les  amis de Sinduhije Alexis  l’aident à sortir de quelque chancellerie où il se cache pour quitter le territoire. A croire cette source Il serait dans une ambassade à Bujumbura. 
Cette  affirmation des proches de la Présidence  du Burundi est corroborée par  des sources imprécises qui affirment plutôt que Sinduhije serait sorti par une petite porte  situé derrière la permanence «  Icanzo », qui était jusque là inconnu du public. Ces mêmes sources reportent qu’il aurait en suite  été  évacué par un véhicule appartenant à un des ambassadeurs accrédités à Bujumbura.

 Qu’est ce qui va présentement suivre ?

Plus d’un se demande ce qui va suivre si Alexis Sinduhije serait  à l’heure que  vous lisiez cette lexème à la Présidence  mort ou vivant.
 Son parti est visiblement en difficulté, comme le précise ses ennemis : « En rêvant de révolution, Sinduhije a fait de son parti un gâchis » 

Même si Sinduhije ne serait pas mort, il ne sera point  un président du parti politique au Burundi aussi longtemps que le CNDD-FDD sera aux affaires.
 Après les violents affrontements survenus à Bujumbura le 8 mars, le MSD se voit accusé d’«insurrection» et est condamné à fermer ses locaux et suspendre ses activités. 

Il est condamné à cet effet de travailler dans la clandestinité. Ce qui va vite fragiliser les militants. Trouver un autre président du parti exige un congrès que Nduwimana aura permis qu’il soit tenu. Un naïf seulement peu croire que ce congrès va tourner en faveur du MSD vu les agissement du Ministre de l’intérieur face aux partis de l’opposition au Burundi.

 Ensuite Alexis est sous une menace imminente d’une prison à perpétuité. Il lui, jusqu’à la fin du pouvoir CNDD-FDD, interdit de se faire voir.  

 Le seul scenario qui va permettre au Parti MSD de participer aux élections prochaines  avec Sinduhije Alexis  lui-même, c’est réussir le printemps arabe au Burundi avant 2015. 
En tout état de cause ces aventures du MSD et du CNDD-FDD prolongent davantage le Burundi dans un climat de guerre. Il faut  à cet effet que les forces nationales  aient  le courage de redresser ce climat qui ne fait qu'être malsain.
  





No comments:

Post a Comment